Lettre aux formateurs: Déclarations de politique communautaire et générale

Messieurs les formateurs,  Monsieur le Président,

Il y a quelques mois, la Fédération des Etudiants Francophone se mobilisait avec d’’autres acteurs de l’enseignement supérieur pour revendiquer un enseignement de qualité pour tous, financé publiquement à hauteur de ses besoins.

Étudiants francophones et néerlandophones, représentants syndicaux, élèves, professeurs et directions d’établissements ont manifesté le 2 avril dans plusieurs villes étudiantes pour exprimer ensemble leur volonté de voir une amélioration de la qualité de l’enseignement. Changement impossible sans une réforme du financement de l’enseignement supérieur et l’allocation de moyens supplémentaires à cette compétence de la Communauté Française.

Peu avant les élections, la FEF a aussi invité l’ensemble des partis à venir répondre à ses priorités lors d’une conférence de presse. Les 15 propositions sur lesquelles l’ensemble des participants, dont le PS et le CDH, se sont positionnés, sont issues de notre Mémorandum que vous trouverez en pièce jointe. Vos deux partis se sont entre autres positionnés en faveur de :

–          la reconduction du gel du minerval

–          la révision du système de planification médicale et suppression du contingentement de numéros INAMI

–          la révision de la loi spéciale de financement des communautés en vue de refinancer publiquement la Communauté Française, et spécifiquement l’enseignement supérieur de manière proportionnelle au nombre d’étudiants inscrits.

–          L’harmonisation vers le haut de tous les budgets sociaux

–          Un état des lieux de la pénurie de logements étudiants et la mise en place d’une plan de construction de logements publics pour pallier ce manque

Suite aux élections, vos deux partis ont décidé de se rassembler pour exercer ensemble les compétences des Régions wallonne et bruxelloise et de la Communauté française. Vous avez donc les cartes en main pour tenir et respecter les engagements pris non seulement envers la Fédération des Etudiants Francophones, mais aussi envers l’ensemble des citoyens. A ce titre, nous souhaiterions être appelé à la table des négociations, au même titre que les autres acteurs de l’enseignement supérieur pour vous faire part de nos priorités et nous assurer que les prochaines déclarations gouvernementale et communautaire promeuvent bien un enseignement public, gratuit, de qualité, accessible à tous, critique et émancipateur.

En vous remerciant d’avance de l’attention que vous porterez à ce courrier et en espérant vous rencontrer prochainement pour aborder ces questions, nous vous prions d’agréer, Messieurs les formateurs, Monsieur le président l’expression de nos salutations les meilleurs.

 

Corinne Martin

Présidente

 

Print Friendly, PDF & Email