Unités d’enseignement: Première victoire pour les étudiants

Nouveau rebond dans l’affaire des unités d’enseignement! Ce matin, alors que le Ministre Marcourt arrivait sur son cheval blanc au secours des étudiants, la Fédération des Étudiants Francophones rencontrait la direction de la Haute École Libre Mosane afin de trouver rapidement une solution pour les étudiants dans le désarroi. Et c’est chose faite!

Les faits sont connus. Suite à l’application du décret Paysage du Ministre Marcourt, les cours dans l’enseignement supérieur sont désormais réunis en unités d’enseignement dont l’étudiant doit réussir l’ensemble des activités d’apprentissage. Un décret qui manque de clarté comme le dénonçait la FEF, il y a plusieurs mois déjà, en soumettant une proposition d’amendement au Ministre de l’Enseignement Supérieur stipulant que les étudiants ne doivent repasser que les cours en échec.

Mais le Ministre Marcourt, malgré les nombreux appels du pied de la part de la FEF, a préféré faire la sourde oreille, au détriment des étudiants! Et puis, surprise, celui-ci sort aujourd’hui dans la presse en expliquant qu’il est prêt à refixer les règles au sein des établissements car, selon lui, ces derniers ont mal interprété le texte du décret. Bonne nouvelle, quoiqu’un peu tardive…

En effet, depuis le début des vacances (mais pas pour tous…), des centaines d’étudiants sont dans le désarroi face à l’idée de devoir parfois repasser trois fois plus d’examens qu’ils n’en ont ratés! Une situation qui aurait pu être évitée! La FEF, avec l’aide des conseils étudiants, a donc rencontré les directions des établissements concernés.

Ce matin, la FEF était donc en discussion avec la direction de l’HELMo afin de trouver une solution et de rassurer la centaine d’étudiants rassemblés dans la cours de l’établissement. Victoire pour ceux-ci puisqu’au terme de la réunion, il a été convenu que le directeur-président enverrait une circulaire interne informant les jurys de ne garder que la meilleure des deux cotations d’un examen présenté en juin et maintenant, en seconde session, durant le mois d’août. Les étudiants sont donc amenés à faire un choix entre repasser leurs examens afin d’obtenir une meilleure cote ou signer les examens qu’ils ont réussis en juin afin de se concentrer sur leurs échecs.

« Une première victoire pour la FEF », se réjouit Brieuc Wathelet, président de la FEF. « La FEF espère qu’à court terme, les autres établissements concernés suivent l’exemple et qu’à plus long terme, le Ministre Marcourt accepte enfin de clarifier son décret! »

 

Print Friendly, PDF & Email