Unités d’enseignement: vers une victoire pour la FEF et les étudiants!

C’était la saga de l’été pour de nombreux étudiants. Les unités d’enseignement instaurées par le décret Marcourt ont fait couler de l’encre. Après que plusieurs centaines d’étudiants aient été contraints à repasser des cours pourtant réussis, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles semble enfin entendre raison.

Rapide rappel. Nous sommes en plein été et, alors que certains se dorent la pilule au soleil, des centaines d’étudiants apprennent qu’ils ont une seconde session impossible, se voyant obligés de repasser parfois trois fois plus d’examens que ceux qu’ils ont ratés. Arrivent ensuite les délibérations avec le même problème d’ « examens pour rien » imposant à ces étudiants de représenter des cours réussis. En cause, le regroupement des cours en unités d’enseignement et le nombre important d’échecs injustes qui en ont découlés.

Aujourd’hui, après que la FEF, ses conseils étudiants et les étudiants se soient mobilisés sur les campus concernés, après avoir rencontré les directions d’établissements et les commissaires au gouvernement, après que la FEF ait à elle seule demandé une modification du décret à l’ARES et auprès du Ministre Marcourt, après que le président de la FEF ait rencontré les députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles sensibles à la question pour exiger une clarification du texte, les étudiants peuvent respirer.

Par ailleurs, la FEF était la seule organisation étudiante à demander la modification du décret au CA de l’ARES, le 29 septembre dernier.

En effet, ce matin, la majorité PS-CDH en Commission de l’Enseignement Supérieur a proposé la clarification du décret Paysage concernant les unités d’enseignement. C’est donc grâce à l’ensemble du travail effectué par la FEF que cette modification de texte peut avoir lieu aujourd’hui. La FEF demande:

–          Le report de cote d’une session à une autre

–          Le report de cote d’une année à une autre

–          Une clarification pour les étudiants qui ont entamé leurs études avant l’entrée en vigueur du décret Paysage

Après avoir engrangé une première victoire lors de la seconde session, la FEF restera attentive quant aux modifications apportées au décret et à ce que les revendications étudiantes y soient intégrées.

« La FEF se réjouit que le gouvernement aille finalement dans le sens de la réussite des étudiants », explique Brieuc Wathelet, président de la FEF. « Il faut garantir aux étudiants le droit à une évaluation juste et à la valorisation de chaque cours réussi afin qu’ils puissent poursuivre leur cursus dans de bonnes conditions ».

Les étudiants peuvent donc respirer et se dire que, désormais, un examen réussi est un cours acquis. Ce qui, pour la FEF, relève d’une logique implacable, n’est-ce pas Monsieur le Ministre?

Print Friendly, PDF & Email