Concours en médecine : La FEF se félicite de la décision de justice

Ce mardi après-midi, nous apprenions qu’à l’issue de la séance au tribunal des référés de Namur, la Justice a imposé à l’Université de Namur de permettre aux étudiants de première année de médecine de s’inscrire en deuxième bachelier.

La Fédération des Etudiants Francophones se félicite de cette décision prise en faveur des étudiants ayant réussi au moins 45 crédits sur 60, mais n’ayant pas réussi le concours à l’issue de leur première année. Une situation contre laquelle l’organisation étudiante s’est battue durant plusieurs mois, et davantage depuis que le Conseil d’Etat a paralysé le système de classement du concours, en juillet dernier.

Depuis lors, les étudiants dits « reçus-collés » se trouvaient dans une véritable situation de non-sens. Il était indispensable que ces derniers obtiennent le droit de s’inscrire en deuxième année.

Puisque la décision juridique ne concerne encore à ce jour que l’Université de Namur et  les étudiants ayant introduit un recours, la FEF en appelle à tous les autres établissements d’enseignement supérieur et au ministre Marcourt à prendre leurs responsabilités.

« Il est impératif de mettre en place toutes les conditions nécessaires pour faire passer chaque étudiant concerné en deuxième bachelier, s’exclame le président de la FEF, Maxime Mori. Il faut mettre fin à ce climat d’incertitude et d’insécurité dans lequel ces médecins en devenir sont bien malgré eux plongés. »

Enfin, nous tenons à souligner qu’une telle décision ne règle en rien la situation désastreuse des soins de santé en Belgique et rappelons les revendications du front commun étudiant :

  • Un numéro INAMI pour tous les étudiants en cours de cursus ;
  • Une analyse des quotas fédéraux par un audit externe ;
  • Une opposition au lissage négatif.
Print Friendly, PDF & Email