Minerval des étudiants internationaux : La FEF obtient une rencontre avec les responsables de la mesure

Suite à la demande qu’elle a formulée lundi 24 avril, la Fédération des Etudiant.e.s Francophones a obtenu une rencontre entre les recteurs des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt, l’administrateur de l’ARES et une délégation étudiante. La réunion se tiendra le mardi 02 mai prochain.

Depuis le jeudi 20 avril, une quinzaine d’étudiant.e.s occupe le rectorat de l’ULB, tandis qu’une dizaine occupe celui de l’UCL, afin de marquer leur opposition à la hausse du minerval des étudiant.e.s issu.e.s de pays hors de l’Union européenne.

Sans garanties sur l’issue de la rencontre à venir, ni d’évolution dans le positionnement des recteurs et du ministre à ce jour, les blocages des rectorats de l’ULB et de l’UCL se poursuivront donc jusqu’à mardi, dans un climat pacifique, mais déterminé.

Maxime Mori, président de la FEF, résume : « Depuis de nombreux mois, la FEF tente de mettre à l’ordre du jour la question de cette inégalité sur base de la nationalité, et avance des propositions constructives jusque-là insuffisamment prises en compte. La dynamique, du côté des recteurs, semble aujourd’hui être à l’ouverture à des négociations. C’est positif, même si nous restons vigilants. »

La FEF se réjouit de voir les autorités rectorales et le ministre Marcourt prendre leurs responsabilités, comme ils l’ont fait en acceptant cette rencontre, et les invitera à faire preuve de bon sens en se positionnant pour un enseignement supérieur accessible et inclusif.

Print Friendly, PDF & Email