« T’es Fauché·e »

« J’ai tellement plus de thune, que ce soir ce sera des pâtes ». Cette phrase, tellement banalisée, est pourtant le reflet d’une précarité étudiante qui ne cesse de grandir. Cette image de l’étudiant‧e précaire a souvent été normalisée, à tel point que précaire et étudiant sont presque devenus synonymes. Pourtant, ceci n’a rien de normal : les étudiant‧e‧s ne devraient pas se demander s’iels arriveront à finir les fins de mois, iels ne devraient pas se demander s’iels arriveront à payer leurs droits d’inscriptions.

Mais finalement, combien coûte une année d’étude ? Les droits d’inscription, le matériel des cours, le logement, le transport, la nourriture, les soins de santé, les couts du stage, … des frais qui s’élèvent à un total entre 8 000 et 12 000. Des frais tellement élevés qui obligent 1 étudiant‧e sur 4 à travailler pour payer leurs études, diminuant ainsi leurs chances de réussite. Des frais qui empêchent certain‧e‧s étudiant‧e‧s à accéder à l’enseignement supérieur. Face à une précarisation massive de la société, les familles ont de plus en plus de mal à aider les jeunes à financer leurs études. De plus en plus d’étudiant‧e‧s se retournent vers le CPAS et les allocations d’études qui, n’ayant pas de budget illimité, laissent certain.e.s étudiant.e.s sur le carreau. C’est pourquoi des mesures structurelles doivent être prises par le gouvernement.


Or, l’enseignement est un droit auquel tout le monde devrait effectivement avoir accès, qu’importe les revenus des individus. Il est temps que l’enseignement devienne un droit et non un privilège.


Cette situation n’est pas une fatalité, c’est pourquoi la FEF reprend sa grande campagne contre la précarité étudiante afin de réduire le coût des études. Cela fait maintenant un an et demi que nous demandons à la ministre de l’enseignement supérieur de prendre des mesures pour réduire le coût des études en réduisant les droits d’inscription, en remboursant le matériel de cours et en refinançant l’enseignement. Jusqu’au 17 Novembre, journée internationale des étudiant‧e‧s, nous sillonneront la Fédération Wallonie Bruxelles pour aller à la rencontre des étudiant‧e‧s pour sensibiliser et mobiliser à la thématique. Tout au long du quadrimestre nous organiserons des évènements, des actions, des journées de sensibilisations ; des comités locaux verront également le jour afin de permettre aux étudiant‧e‧s qui le souhaitent de nous aider sur cette campagne. Alors, si toi aussi t’es fauché‧e, n’hésite plus et rejoins-nous !

Rejoins-nous :

  • Au comité Local
  • A la journée de sensibilisation du 1er Avril
  • A l’action du 30 Avril
  • Le 17 Novembre à la grande manifestation à Bruxelles

Pour t’investir, n’hésite pas à nous contacter via ce GOOGLE DOC 

Print Friendly, PDF & Email