« Finançabilité – Covid-19 »

Le décret financement du 11 avril 2014 établit divers critères pour qu’un·e étudiant·e soit considéré·e comme finançable. Le statut d’étudiant·e finançable confère, à l’étudiant·e qui le détient, le droit automatique de s’inscire/se réinscrire dans l’enseignement supérieur de plein exercice sans appréciation discrétionnaire de l’établissement.

L’année académique 2019-2020 a été fortement impactée par la crise de coronavirus. De ce fait, la FEF a interpellé les politiques concernant, notamment, le problème évident qui allait se poser dès la rentrée académique 2020-2021 : le problème de la finançabilité. La finançabilité pose déjà, en temps normal, beaucoup de problèmes dans les parcours des étudiant·e·s mais, avec la crise sanitaire, il était un fait certain que les problèmes de finançabilité allaient exploser.

En ce sens, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a, ce jeudi 16 juillet, approuvé un décret déterminant la finançabilité des étudiant·e·s pour l’année académique 2020-2021. Ce décret prévoit diverses dispositions nettement plus favorables pour le calcul de la finançabilité des étudiant·e·s.

Grâce à ce décret, en cas d’analyse de la finançabilité sur base des critères d’accumulation de crédits (règles des 75% et des 50%), les crédits acquis ainsi que le PAE de l’année académique 2019-2020 ne seront pas pris en compte pour le calcul de la finançabilité sauf si cela est favorable pour l’étudiant·e.

Aussi, l’année académique 2019-2020 ne devra pas non plus être prise en compte en cas de réorientation ou en cas de réinscription en première année. Par exemple, si un·e étudiant·e a bénéficié d’une réorientation durant l’année académique 2019-2020 et que seule une réorientation lui permettrait de redevenir finançable, il n’est pas tenu compte de l’inscription durant l’année académique 2019-2020. 

Pour plus d’informations, n’hésite pas à contacter notre service juridique : sj@fef.be

Print Friendly, PDF & Email