Construire pour notre avenir

Il faut un investissement de fonds publics pour pouvoir construire et gérer les logements étudiant, c’est le message principal de la position adoptée aujourd’hui par le groupe de travail « Logement », de la Commission Vie Etudiante du CIUF (Commission Interuniversitaire de la Communauté française), groupe auquel a participé la FEF.

Le GT Logement propose de donner plus de moyens publics aux institutions (hautes écoles et universités) pour leur permettre de construire des logements étudiants, réaffecter des bâtiments publics inusités, puis créer des emplois temps plein en charge de la gestion des bâtiments. L’argent proviendrait d’une même manne financière, mise à disposition par le ministre du Logement, afin qu’il n’y ait pas d’inégalités entre hautes écoles et universités.

Un autre point intéressant de cette position concerne le chômage locatif. Il s’agit ici de prévoir un parc locatif avec une offre légèrement supérieur à la demande, ce qui permettrait une baisse du loyer et une augmentation de la qualité du logement.

Par ailleurs, la labellisation et la déductibilité fiscale des kots n’ont pas la faveur ni du GT Logement du CIUF, ni de la FEF. Ils estiment tous deux prioritaires la construction de logements en raison de la pénurie actuelle et des coûts estimés de ces deux mesures.

Par cette décision, le GT Logement du CIUF met en avant l’impérieuse nécessité d’un refinancement public de l’enseignement supérieur. Une position défendue depuis longtemps déjà par la FEF qui réclame un refinancement de l’enseignement à hauteur de 7% du PIB dont 2% pour l’enseignement supérieur.

Print Friendly, PDF & Email