Grève nationale: la FEF inquiète pour l’avenir des jeunes… et des moins jeunes

Lundi 15 décembre, en ce jour de grève nationale, la Fédération des Etudiants Francophones tient à nouveau à montrer son soutien aux différents mouvements syndicaux organisés aux quatre coins du pays. En front commun avec les jeunes FGTB et CSC, la FEF dénonce l’austérité imposée par le gouvernement qui touche directement les jeunes… et les moins jeunes. La solidarité est le mot clé de la journée.

Depuis la manifestation du 6 novembre dernier, la FEF et ses conseils étudiants n’ont pas cessé de montrer leur soutien au mouvement syndical organisé de manière locale. Et plus généralement, de montrer leur mécontentement quant aux mesures d’austérité prises au niveau fédéral mais également aux autres niveaux de pouvoir, comme les coupes budgétaires qui touchent directement l’enseignement.

La FEF dénonce le manque de vision d’avenir pour les étudiants. En effet, entre le taux de chômage chez les jeunes, le contrôle de plus en plus intrusifde ceux qui sont désespérément à la recherche d’un emploi stable ou encore les allocations d’insertion revues à la baisse avec comme nouvelle limite d’âge 25 ans (au lieu de 30 ans), il n’y a que peu de perspectives d’un futur prometteur. Petite précision pour les allocations d’insertion, est-ce vraiment réaliste de les écourter quand on sait que la tendance actuelle est à l’allongement des études ? Et qu’en est-il de la marge de manœuvre pour les étudiants qui rencontrent des difficultés durant leur cursus ?

Tant de questions que le gouvernement actuel laisse sans réponse et qui inquiètent la FEF. Avec les étudiants, la FEF soutient également les travailleurs. Car si les jeunes sont les travailleurs de demain, il est d’autant plus important de se préoccuper des conditions de travail dès aujourd’hui. En effet, les jeunes ne sont pas que des étudiants, mais également des citoyens actifs et responsables, soucieux de l’avenir de la société.

« C’est pour l’ensemble de ces raisons que la FEF sera, avec les conseils étudiants, présente aujourd’hui à différents piquets de grève sur les campus de différentes villes afin d’informer et de sensibiliser l’ensemble des étudiants, explique Corinne Martin, présidente de la FEF.

Print Friendly, PDF & Email